Archives/Auteur: Camille Schwartz

N3F – « Grosse désillusion »

La réserve de l’ASPTT Strasbourg avait reçu un avertissement la semaine passée, mais apparemment la leçon n’a pas été retenue…

En se rendant à Chaumont, une équipe également très ambitieuse dans cette poule, il allait falloir se serrer les coudes et faire preuve de cohésion et de beaucoup de solidarité pour se sortir de ce piège.

Ce sera à peu près le cas au cours de la partie initiale du premier acte où la défense tient le choc : 3-3, puis 6-6 et 12-10.

Mais l’attaque bafouille avec beaucoup trop de tirs manqués (22 sur 45 à l’arrivée).

Puis arrive un terrible “4-0” en faveur des locales qui font beaucoup mieux tourner la balle avec, notamment, deux joueuses à la conclusion, Bernard (7/8 au tir) et Krekbo (8/9). L’ASPTT II, elle, restera muette pendant plus de huit minutes : 16-10 à la pause.

L’addition est sévère

Damien Cerno remet les choses au point à la pause et Capucine Begin sonne la révolte à la reprise avec deux contres.

Océane Laignel-Geng, de son poste de demi-centre, essaie de relancer la machine et Yvernellie Kouelamambou score à trois reprises. L’écart va se stabiliser (24-19, 48e ), mais Chaumont, avec plus de maturité, va enfoncer le clou en fin de période, l’ASPTT II retombant dans ses travers.

Le score final et un peu lourd, l’addition est sévère. Bon, tout n’est pas dramatique.

Il y avait des blessées côté ASPTT II (une grosse pensée à Joanna, Anita et Morgane), il y a un gros potentiel, mais il va falloir faire de gros efforts en termes de solidarité et de cohésion.

Le handball est avant tout un sport collectif, sans quoi il risque d’y avoir encore des désillusions.

Un autre test attend les jeunes Strasbourgeoises dans quinze jours avec la venue de Montbéliard, une équipe encore invaincue.

Chaumont 32 – ASPTT Strasb. II 22

Mi-temps: 16-10. Arbitres: MM. Bradja et Fallet.

CHAUMONT : Merger (8 arrêts) et Rougeot (1 arrêt) au but. Bernard 7, Coulibaly 5, Geoffroy 3, Kregbo 8 dont 2 pen., Lefevre, Marquez 5, Merger, Prudent, Rico 1, Sy 3.

ASPTT STRASBOURG II: Muller (5 arrêts) et Ziane (4 arrêts) au but. Begin 5, Diakhon 1, Jung 1, Klethi 1, Kouelamambou 7, Laignel-Geng 2, Larche 1 pen., Macalou 1, Mwadi Kabamba 3.

Source : DNA

Premières certitudes

L’opposition entre l’ATH et l’ASPTT Strasbourg n’avait peut-être pas la saveur de la Coupe de France, ni l’importance du championnat, mais il a permis aux joueuses du Kochersberg, dans le sillage d’Élodie Drion (7 buts), de reprendre l’avantage face aux Strasbourgeoises, en attendant le match retour en N1.

Seule une large victoire de Kingersheim contre l’ATH, dimanche, pourrait empêcher l’un des deux pensionnaires alsaciens de N1 d’accéder aux demi-finales, le week-end du 12 mars.

 

Source : DNA

La logique prime

La hiérarchie a été respectée, hier lors de la première journée de la Coupe d’Alsace. L’ASPTT Strasbourg et Altkirch chez les filles, l’ESSAHB et Mulhouse/Rixheim, chez les garçons, ont pris une option sur la qualification en demi-finale.

Avec deux matches de poule avant le carré final, il s’agissait de ne pas rater le départ, ce week-end lors de la première journée de la Coupe d’Alsace, pour les clubs désireux de s’inviter en demi-finale.

Chez les filles, les deux premiers des deux poules de trois seront qualifiés pour le dernier carré, le week-end du 12 mars.

Dans le groupe 2, l’ASPTT Strasbourg (3e de la poule 2 de N1) n’a pas été tendre avec Kingersheim (5e de la poule 3 de N2). Toutes les Bas-Rhinoises ont marqué, même la gardienne Finck, et le HBCK n’a pas espéré très longtemps (12-5 à la 14e , 21-8 à la pause, 34-14 à la 47e , 38-19 au final).

L’ASPTT peut valider sa qualification pour les demi-finales dès le week-end prochain en cas de victoire contre l’ATH (tenant du titre), pour ce qui sera déjà la 3e confrontation entre les deux clubs cette saison, entre championnat et Coupe de France.

Source : DNA

Carnet de Balle

VISAGES. – Ahlame Larche (4 buts) et Charlotte Seys (2) ont effectué leurs premiers pas en N3 avec l’ASPTT II ce week-end. Des débuts victorieux à Varois/Arc.

PÉTILLANT. – Le classement des buteuses de la poule 6 de N3F prend des allures très alsaciennes. Trois Bas-Rhinoises figurent aux quatre premières places. Deux Seltzoises sont en tête, Shari Mohet (65 buts, 7,22 de moyenne) et Jennifer Buchy. Elles sont suivies de près par Jade Cambus (ATH II) et Anita Kieny (ASPTT II).

Source : DNA

L’ASPTT II sur sa lancée

Pour ce dernier match de 2016, l’équipe réserve de l’ASPTT Strasbourg se déplaçait en leader chez les Bourguignonnes de Varois/Arc.

Malgré le gouffre qui sépare les deux équipes au classement, les locales n’entendent pas se laisser impressionner. D’entrée de match, elles infligent un 4-1 (6e ) aux Strasbourgeoises qui peinent à trouver leur rythme. Il faut alors attendre la 10e minute de jeu (6-2) pour voir une réaction. Sous l’impulsion de Larche, Kieny et Engel, l’ASPTT II recolle au score.

Suite à un temps mort local, les deux équipes vont se rendre coup pour coup pendant plusieurs minutes. Puis un “0-3” placé par les Alsaciennes leur permet de prendre les commandes du match pour la première fois à la 18e (8-9, puis 8-10).

Quelques imprécisions de part et d’autre vont stabiliser le score. Mais, bien décidée à jouer sa chance jusqu’au bout, l’équipe locale reprend l’avantage en trouvant des solutions dans la défense strasbourgeoise et regagne les vestiaires en menant sur la plus petite des marges (13-12).

La deuxième mi-temps sera d’un tout autre acabit. L’ASPTT II retrouve une assise défensive solide, avec une meilleure organisation et avec beaucoup de solidarité. C’est ce gros bloc défensif qui va permettre aux Strasbourgeoises de récupérer des ballons et de leur redonner un peu de confiance.

« Les trois points sont mérités »

L’ASPTT II retrouve son jeu : simplicité et rapidité vont fort logiquement l’aider à trouver des solutions. Les Alsaciennes prennent les commandes du match (13-14, 32e ) et ne laisseront, cette fois, aucune chance aux filles de Varois/Arc de revenir : 13-18 (38e ). Les arrêts décisifs de Finck finiront par anéantir les derniers espoirs bourguignons.

La messe est dite. Malgré les efforts et les différents stratagèmes proposés par le coach local, c’est bien l’ASPTT II qui s’offre son huitième succès en neuf journées et qui conforte son fauteuil de leader de cette poule 6 de Nationale 3.

« Nos manques de concentration, d’agressivité défensive et de précision nous ont handicapés durant les quinze premières minutes où nous étions clairement à “l’ouest”, souligne Damien Cerno, l’entraîneur strasbourgeois. Je suis cependant satisfait de la réaction en fin de première mi-temps qui a lancé un deuxième acte diamétralement opposé dans ce que nous avons proposé. »

Mais le coach a aussi apprécié autre chose. « Notre assise défensive avec le changement de système nous a permis de nous sortir une nouvelle fois d’une situation délicate. Mes gardiennes ont fait le boulot derrière, les trois points sont mérités. Je souligne également la performance des deux jeunes joueuses, Seys et Larche, qui ont montré tout leur potentiel. Savourons la trêve qui arrive pour soigner les organismes. Nous avons de grosses échéances à venir dès la reprise. »

Source : DNA