N1F – « Affiche dominicale »

Voilà un derby qui s’annonce intéressant entre un habitué de la N1, l’ASPTT, et un promu, Kingersheim. Les Strasbourgeoises devront se montrer attentives.

sf1_hbck_dna

La jeunesse orange (ici Alblavie Mwadi Kabamba) sera une nouvelle fois responsabilisée. PHOTO DNA – Jean-François Badias

La dernière défaite rapportée de Besançon (28-26) samedi dernier a ralenti un peu le rythme infernal des Strasbourgeoises. Ce n’était que la deuxième de la saison, la deuxième concédée contre une réserve de D1, la deuxième contre les deux premiers du championnat ( Metz II, Besançon II ).

« C’était un bel électrochoc, parce que c’est un match que l’on pouvait gagner, analyse Maxime Fistola, l’entraîneur de la maison orange. Cela nous a poussés à faire un bilan, on a mis les choses à plat, on s’est servi de cette défaite. Cela a donné une belle semaine d’entraînement avec beaucoup d’engagement. »

« Imposer notre rythme »

Car même si la concurrence se rapproche (Altkirch et Épinal n’ont qu’une longueur de retard), l’ASPTT (3e ) garde la main dans la course à la montée en D2. Mais il lui faudra retrouver son autorité.

Kingersheim (7e ), de son côté, joue crânement sa chance pour sa première saison à ce niveau. Le HBCK a remporté quasiment tous les matches importants face aux équipes situées derrière lui. Comme la semaine dernière contre Yutz (32-27).

« C’est un beau promu avec un jeu plutôt varié, agréable à voir et un esprit bagarreur. Il faudra faire très attention et être capable d’élever nos capacités ainsi que notre densité physique pour imposer notre rythme. »

Tanja Klaric et Denisa Ianasi seront absentes, Yvernellie Kouelamambou et Alblavie Mwadi Kabamba seront sur la feuille de match.

Avec leur expérience et leur ambition, les Strasbourgeoises doivent retrouver leurs bonnes habitudes.

«  Nous sommes impatients de disputer ce premier match à domicile de l’année et de retrouver nos supporters », termine Maxime Fistola.

C’est l’avant-dernier match du cycle aller. Il s’achèvera par un déplacement à Montigny pour l’ASPTT.

Source : DNA

Les commentaires sont clôs.