N1F – « Une reprise pour avancer »

Sur le papier, la reprise est abrupte pour l’ASPTT Strasbourg qui se déplace samedi chez la réserve de Besançon. Deux des trois meilleures équipes de la poule se feront face.

esbf_sf1_dna

Retour aux affaires pour Clémence Louis (à droite) et l’ASPTT Strasbourg. PHOTO DNA – JEAN-CHRISTOPHE DORN

Ça y est, il faut se remettre dans le bain de la compétition. En novembre, l’ASPTT avait interrompu son championnat sur une sixième victoire contre Noisy/Gagny II. Un résultat qui lui avait permis de doubler Besançon II, étonnamment défait à Yutz.

Mais l’important, c’est que les Strasbourgeoises (2es ) devancent toutes les autres équipes susceptibles de pouvoir monter en D2. Avec trois points d’avance sur Épinal, Palente et Altkirch, leur position est très intéressante.

« Prendre un petit bonus supplémentaire »

« Nous avons bien travaillé durant la trêve, explique Maxime Fistola, l’entraîneur de l’ASPTT. Forcément, il n’y avait pas la même intensité, mais on a pas mal avancé sur les plans sportifs et extra-sportifs. Nous avons aussi profité de ce temps pour nous structurer. »

Le retour au jeu se fera face à une réserve bisontine (3e ) tantôt extrêmement forte tantôt très abordable. Il se fera aussi sans Tanja Klaric et Denisa Ianasi côté strasbourgeois.

« Au regard des circonstances, Besançon ne devrait pas être trop renforcé par des joueuses de LFH. C’est une équipe très jeune et cela peut tourner en notre faveur. En tout cas, nous avons bien préparé ce rendez-vous et on va s’adapter. »

Cette 9e journée peut être d’autant plus intéressante pour l’ASPTT que Palente sera opposé dans le même temps au leader messin.

« Ce sera presque un match à six points pour nous. Si on gagne, on peut prendre un petit bonus supplémentaire. Nous sommes prêts sportivement et dans la tête. »

Il reste encore trois matches à disputer avant la fin du cycle aller. Les Strasbourgeoises ont de très belles cartes dans leurs mains…

Source : DNA

Les commentaires sont clôs.